Image aleatoire
Accueil > Les copains du Lycée Technique de Fourmies (Nord) dans les années 60 >

Chronologies des copains

Francis BABILOTTE / Jean-Marie DUFOSSEZ / Alain DUTILLEUL / Jean GALINAITIS / Patrick MARA


Francis BABILOTTE

C’est avec surprise et joie qu’un beau matin d’avril notre ami Patrick a retrouvé le 32ème larron (sur 34) de la classe de seconde industrielle. Je ne me cachais pourtant pas, mais il est vrai que j’ai quitté la Thiérache depuis belle lurette.

Je dois avouer à notre ami que je me souvenais plus de sa sœur que de lui. Je pense qu’il ne m’en voudra pas même si nous avons fait souvent ensemble le trajet de l’internat dans la 203 de la mère de Jean François Delassus (dont je n’ai pas de nouvelle) ou dans la traction avant «11 légère» de mon père. C’était quand même plus confortable que la camionnette grise Peugeot couverte de publicités à son papa.

La seconde industrielle m’avait été accessible compte tenu de mes bons résultats en centre d’apprentissage où j’avais obtenu le CAP d’ajusteur. Mais ce fût une catastrophe, n’ayant pas suffisamment de bases. J’en suis donc sorti très rapidement avec un second CAP, celui de tourneur.

J’ai donc moins de souvenirs que la plupart d’entre vous qui ont suivi une scolarité commune excepté pour les internes avec qui j’ai partagé les dortoirs et les colles* (nombreuses) pendant les week-end à courir autour de l’étang des Moines.

Le plus beau motif fut, mot pour mot :  « S’amuse à faire des petits bruits de provenance douteuse » = 4 heures

Je ne suis pas étonné que «Charlot» se souvienne de l’enfant turbulent que j’étais.

C’était une époque où je me suis également défoulé dans le sport : foot dans l’équipe du Nouvion, et à l’école: athlétisme, cross country… j’ai même fait un match de rugby dont mes genoux se souviennent encore.

La vie active s’est vite emparée de moi.

Petit boulot au service entretien chez Nestlé à Boué en attendant l’armée.

Service militaire à Lunéville dans le service du matériel promu maréchal des logis chef (j’ai probablement fayoté)

J’ai retrouvé mes parents à Laon où j’ai exercé, là aussi un petit boulot durant quelques mois, à fabriquer des meubles métalliques. Rien d’exaltant.

Puis j’ai vite quitté papa et maman (à l’époque Tanguy n’était pas d’usage) pour entrer dans une usine de mécanique de précision et fabrication de briquets à gaz en tant que contrôleur de fabrication dans un petit bled de la Marne.

Je me suis éclaté et obtenu d’excellents résultats malheureusement interrompus par la maladie ( des petits trous dans les poumons ). J’ai profité de cette interruption d’un an pour reprendre des cours de dessins industriels.

Je suis revenu ensuite dans la même boite en tant que responsable du service contrôle ayant une vingtaine de filles sous autorité. Imaginez un jeune et beau garçon de 25 ans au milieu de toutes ces pucelles ( ou presque )…. Dur, dur !

Et puis un beau jour, j’ai claqué la porte. Estimant que les résultats obtenus et le poste occupé méritaient une position de cadre, J’eu avec une fin de non recevoir.

Je me suis lancé alors dans la représentation avec des produits miracles quelques mois pour me rendre compte assez vite qu’il fallait changer. J’ai pris une carte pour un grossiste parisien dans le négoce de produits de second œuvre en bâtiment. Secteur : Seine et Marne, Marne, Aube et Yonne. Ma base était à Romilly / Seine (10) Cà marchait super, j’ai redressé une situation en péril.

Mais je faisais jusqu’à 90 000 Kms/an ! Je me suis donc expatrié dans la Nièvre chez un nouveau grossiste plus spécialisé dans le domaine du chauffage (même domaine que le papa de Patrick).

Après avoir revalorisé le secteur, la direction m’a proposé de créer un point de vente à Moulins (03). J’ai pris ma valise et j’y suis allé.

La vie étant un éternel recommencement, j’ai à nouveau claqué la porte pour les mêmes motifs qu’auparavant : non reconnaissance statutaire. (ah ! ! ces patrons !)

La société Frisquet, pour qui je distribuais les produits, m’a sauté dessus.

J’ai refait la valise, direction la capitale Auvergnate, pour une création de secteur puis création d’une agence régionale où j’ai fini ma carrière avec enfin le statut auquel je prétendais depuis de longue date.

Voilà retracé en quelques lignes un parcours professionnel, qui somme toute, malgré quelques galères c’est bien terminé.

Et le sport dans tout çà ? Plus grand chose aujourd’hui, mes artères ne me le permettent plus, mais durant ces années, j’ai pratiqué : l’aviation, la randonnée en montagne auvergnate, la compétition de karting (1er régional, catégorie gentlemen), et encore tout récemment le raid 4x4 en Afrique (Sahara, Sahel, Afrique de l’ouest, Afrique Australe, Maghreb…)

Et la famille ? En 2 mots : 2 mariages, 2 divorces, 5 mômes (eh oui les gars !) 

Et la retraite ? Cà y est ! J’ai décroché depuis le mois d’octobre. Mais pour l’instant, je ne m’en rend pas vraiment compte.


Jean Marie DUFOSSEZ

Né le 10 janvier 1945 à Melay ( 49 ) N° INSEE : 1 45 01 19 199 001 clé 70 N° NUMIC 00071632

Marié, 2 enfants :

Formation

Parcours professionnel

Vie Associative

Centre d’intérêts


Alain DUTILLEUL

  

Né le 26/06/1946 à Cerfontaine (Nord)

Externat au Cours Complémentaire de Maubeuge (59) Filière "Moderne"

Internat au Lycée Technique d'Etat de Fourmies (59)


CEP avec 1er prix de canton (obtenu sans mérite, vu que je terminais une 4ème moderne)

CAP Ajusteur, CAP Dessinateur Industriel, BEI Mécanique Générale

Service militaire

Situation familiale

Marié fin 1967, naissance d'une fille en 1968, un petit fils

Carrière professionnelle

Violons d'Ingres


Jean GALINAITIS

17 Boulevard Carnot
06300 NICE
Tél. 04 93 55 94 65
né le 20/03/46
nationalité française
marié(toujours la même depuis 1969)
(2 enfants un garçon, une fille)

FORMATEUR TECHNIQUE

COMPETENCES PROFESSIONNELLES

DOMAINES DE FORMATION

PARCOURS PROFESSIONNEL

FORMATION


2004 : arrêt de toute activité professionnelle et déménagement définitif sur la côte d'azur


Patrick MARA

  

Né le 04/12/1946 au Nouvion-en-Thiérache (Aisne)

Internat au Lycée Technique d'Etat de Fourmies (59)

Lycée Technique d'Etat de Reims (51) (Lycée Roosvelt)

Service militaire

Situation familiale

Marié en 1969, naissance d'une fille en 1970, deux petits fils

Carrière professionnelle

Violons d'Ingres